International

Allemagne | La GEMA franchit à nouveau la barre du milliard d’euros

La crise du Covid-19 a laissé des traces évidentes dans le bilan de la GEMA (équivalent allemand de la Sacem), même au cours de la 2e année de la pandémie. C’est ce que montre le rapport d’activité pour 2021, présenté le 12 avril 2022 par Harald Heker, président du conseil d’administration de la société de gestion collective.

Logo de la GEMA.
Source: GEMA

Les collectes de la GEMA s’élèvent à 1,039 milliard d’euros

En 2021, les collectes totales de la société de gestion ont augmenté d’environ 80 millions d’euros, passant de 958,8 millions d’euros l’année précédente à 1,039 milliard d’euros aujourd’hui. L’augmentation a donc été de près de 8,4 % – après une baisse d’un peu plus de 10 % en 2020. Les collectes de licences provenant de la reproduction et de l’exécution publiques sont cependant restées une fois de plus nettement en deçà du niveau connu avant le début de la pandémie.

Avec des dépenses de fonctionnement d’un montant de 152,4 millions d’euros, la GEMA a pu maintenir le taux de frais à 14,7 % et nettement en dessous des prévisions.

Ainsi, 886,5 millions d’euros ont pu être versés aux membres et aux ayants droit sous forme de royalties. En 2020, cette valeur était de 806,5 millions d’euros, soit environ 80 millions d’euros de moins.

En regardant les différents segments, on constate des augmentations par rapport à l’année précédente, avec toutefois des restrictions dans le domaine de l’exécution publique, contrebalancées par des augmentations dans le domaine de la diffusion et de la reproduction, où le boom des ventes de vinyles a contribué à une évolution positive.

Les collectes issues de l’utilisation de la musique à la radio et à la télévision ont quant à elles augmenté de 18,5 % en 2021 pour atteindre 338,3 millions d’euros. La GEMA explique ce résultat par une augmentation des collectes dans le domaine des chaînes privées et par une évolution positive de la retransmission par câble.

Le digital a également connu une croissance de 32,7 % à 238,1 millions d’euros. Cela est principalement dû à une nette croissance des recettes dans les domaines de la musique et de la vidéo à la demande. Les recettes de la reproduction ont également augmenté de près d’un quart, soit de 24,1 % pour atteindre 60,3 millions d’euros.

Vous pouvez accéder au rapport 2021 complet de la GEMA ici.