Ressources

Comment fonctionne « l’année blanche » pour les intermittents ?

Pour expliquer le fonctionnement et les modalités de « l’année blanche » des intermittents du spectacle, Pascale Miracle (ex-chargée du conseil au CNM) reçoit Laurie Leblond (conseillère en évolution professionnelle à Pôle emploi spectacle) qui décrypte :

  • la prolongation des droits et de l’indemnisation jusqu’au 31 août 2021 ;
  • le renouvellement spécifique des droits à partir du 1er septembre 2021.

POUR ALLER PLUS LOIN – FINANCEMENT DE FORMATIONS pour les intermittents

  • Avant de se lancer dans une formation, vous pouvez rencontrer un conseiller en évolution professionnelle, si vous êtes sous contrat, vous pouvez faire une demande de RDV ici.
  • Pour une demande de financement ou de cofinancement auprès de Pôle emploi, il faudra une attestation de l’Afdas indiquant vos droits ou votre absence de droits.
  • Si votre projet a pour objet de vous « adapter » à une offre d’emploi pour laquelle il vous manque des compétences, vous pouvez bénéficier d’une action de formation préalable au recrutement, via le site de l’AFPR.
  • Le compte personnel de formation pour lequel chaque salarié cotise intervient sur des formations éligibles au CPF. Ce compte permet aussi de financer des permis de conduire, des habilitations, des bilans de compétences, il suffit de créer son compte grâce à son numéro de sécurité sociale pour connaitre son « crédit » sur le site moncompteformation.
  • En tant que demandeur d’emploi, les ids peuvent solliciter un financement individuel auprès de Pôle emploi via la page d’aide individuelle à la formation.
  • Actuellement Pôle emploi propose un catalogue de formations à distance prises en charge sur lesquelles vous pouvez vous positionner en vous adressant à l’organisme de formation. Retrouvez ce catalogue ici.
  • Si vous avez un projet de reconversion long pour une formation éligible au CPF, il faut plutôt envisager le CPF de transition (qui remplace du CIF) et contacter « transition pro ».

Les salariés intérimaires et intermittents du spectacle en projet de transition professionnelle bénéficient de conditions spécifiques d’ouverture du dispositif. Pour ces publics, la demande de prise en charge d’un projet de transition professionnelle pourra être adressée à la Commission paritaire interprofessionnelle régionale dans les 4 mois après la fin du dernier contrat de travail. L’action de formation devra toutefois débuter dans les 6 mois après le terme du dernier contrat de travail, dans les mêmes conditions que pour les dispositions prévues pour les salariés en CDD.

La rémunération du salarié intermittent du spectacle en projet de transition professionnelle est versée directement par la CPIR, vous êtes donc considéré comme salarié sur cette période.

En référence à la date supposée d’entrée en formation, vous devez justifier de 220 jours ou cachets sur les 2 à 5 dernières années. Des conditions spécifiques s’ajoutent pour les techniciens et artistes du spectacle monprojetmusique.

Pour ce qui concerne la rémunération, il faut valider votre projet avec un conseiller en évolution professionnelle en agence. Celui-ci va valider avec vous que votre choix est adapté à votre situation. Si vous êtes indemnisé en ARE spectacle, celle-ci se « transforme » en AREF, allocation retour à l’emploi formation.

Comme vous percevez une rémunération de Pôle emploi, ces heures de formation ne sont pas assimilables dans un réexamen.

Sont assimilables les périodes de formation non rémunérées par le régime d’assurance chômage dans la limite de 338 heures. Le total d’heures de formation ajouté aux heures d’enseignement artistique ou technique ne peut dépasser 338 heures. Plus d’informations sur la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle.

  • Ressources complémentaires sur la formation, l’emploi, la mobilité ou la création d’entreprise sur Emploi Store.