Communiqué

Le Centre national de la musique publie une note sur l’avenir de la musique contemporaine en France

Après avoir annoncé mi-mars la mise en place d’un fonds d’urgence et d’un programme d’aide destinés aux auteurs-compositeurs, le Centre national de la musique a commandé à Laurent Vilarem, journaliste et critique musical, une note de réflexion sur l’avenir de la musique contemporaine en France.

(c) Iarisa Birta

Alors que les nouvelles technologies et l’évolution des modes d’écoute ont bouleversé les pratiques de la composition et ouvert celle-ci à d’autres disciplines (lumières, vidéos, danse, etc.), la musique contemporaine reste à plusieurs égards perçue comme minoritaire, voire élitiste. Sur la base de ce constat, Laurent Vilarem propose une réflexion sur les évolutions et les défis de la musique contemporaine en France.

Après avoir dressé le constat d’un milieu de la création fragilisé mais multipliant les initiatives, l’auteur explore la façon dont le rassemblement, via la création d’organismes de représentation, les cocommandes et l’accompagnement professionnel proposé par des institutions comme le Centre national de la musique et la Maison de la musique contemporaine, peuvent conduire la création contemporaine à un avenir prometteur.

Décloisonnée, visible, proche des territoires et pleinement connectée à la société, « la musique contemporaine [pourra ainsi] se conjugue[r] au présent ».