Actualité

Soutien aux artistes
Trois dispositifs pour accompagner la relance

Dans une perspective de relance pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire sur les artistes de la musique, trois dispositifs nouveaux sont désormais ouverts : un programme de soutien à la conception et à la réalisation de projets artistiques, financé par l’État et baptisé « Mondes nouveaux » et deux dispositifs financés par le Centre national de la musique.

(c) Dayne Topkine

« Mondes nouveaux », un programme de soutien de 30 M€ destiné aux jeunes créateurs, musiciens et compositeurs.

Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement consacre 30 millions d’euros au programme « Mondes nouveaux » visant à soutenir la conception et la réalisation de projets artistiques dans diverses disciplines, dont la musique. Une attention particulière est ainsi portée aux jeunes créateurs.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé pour permettre aux artistes de soumettre une idée de création originale qui pourrait être réalisée dans ce cadre. Ceux qui le souhaitent peuvent proposer des projets en résonance avec un ou des sites du patrimoine architectural, historique et naturel relevant du Centre des monuments nationaux (CMN) ou du Conservatoire du littoral (CdL).

Un comité artistique a été spécifiquement constitué pour suivre ce programme autour de Bernard Blistène, ancien directeur du Musée national d’art moderne au Centre Pompidou. Ce comité artistique est chargé de procéder à la sélection des dossiers puis d’accompagner les artistes dans la préfiguration et éventuellement la réalisation de leurs projets. Pour la musique, les travaux seront dirigés par Bruno Messina, directeur des festivals Berlioz et Messiaen et musicien ayant évolué dans des univers musicaux différents, du classique au jazz en passant par les musiques populaires et la création contemporaine.

Les artistes ou collectifs d’artistes sont invités à déposer leur candidature en format numérique, via le formulaire disponible sur le site Internet du ministère de la Culture jusqu’au 22 août 2021 :

https://www.culture.gouv.fr/Aides-demarches/Appels-a-projets/Mondes-nouveaux-appel-a-manifestation-d-interet-a-l-attention-des-artistes-et-createurs.

Le Centre national de la musique met en œuvres deux dispositifs à destination des auteurs et compositeurs

  • Une bourse destinée aux auteurs et compositeurs de musique dotée de 2M€

Une bourse à destination des auteurs et compositeurs a été ouverte par le CNM le 19 juillet 2021. Elle vise à soutenir les artistes dans leur activité d’écriture et/ou de composition, y compris en les aidant à investir dans leurs outils créatifs.

Sont éligibles à cette bourse les auteurs et/ou compositeurs pouvant attester d’une rémunération issue de leurs droits d’auteur d’un montant au moins égal à 3 000 € en moyenne annuelle sur une période de trois années entre 2017 et 2020.

En contrepartie de l’aide, les bénéficiaires s’engageront à remettre au CNM une restitution sous forme d’enregistrement (que le CNM pourra valoriser à travers What The France sa marque de recommandation de la production française à l’international) ou d’une partition susceptible d’être rendue disponible sur les outils de communication du CNM.

Tous les détails de l’aide sont disponibles sur le site Internet du CNM : https://cnm.fr/aides/aides-auteurs-compositeurs/bourse-aux-auteurs-et-compositeurs/.

  • Un Fonds exceptionnel de sécurisation des revenus des auteurs et compositeurs de musique et de variétés, doté de 10 M€, en partenariat avec la Sacem et la SACD

Le Fonds exceptionnel de sécurisation des revenus des auteurs et compositeurs de musique et de variétés, complémentaire au fonds de solidarité de l’État, vise à garantir aux auteurs et compositeurs, au 1er semestre 2021, un revenu minimum issu de la gestion collective équivalent à 60 % à celui qu’ils ont perçu, en moyenne, au cours des 3 années précédant la crise.

Sont éligibles tous les auteurs et compositeurs de musique et de variétés, dès lors qu’ils ont bénéficié d’un montant annuel moyen de droits issus de la gestion collective de 3 000 € au cours des trois exercices précédant la crise.

Ce « filet de sécurité » est intégralement financé par le CNM et opéré par la Sacem et la SACD.

Plus d’information sur l’accès au fonds :